grosses-tetes-beuh

Si vous voulez vraiment maximiser le résultat de votre récolte, vous devrez trouver quelques techniques. Vous devrez être en mesure d’identifier le type de plantes que vous cultivez, puis savoir exactement comment faire pousser d’énormes têtes de beuh sur vos plants de cannabis.

Le bourgeon d’une plante de marijuana est l’appendice prisé qui apparaît après qu’une plante entre dans la phase de floraison de son cycle de vie. Les feuilles de la plante de marijuana contiennent du THC, mais les têtes des plantes femelles sont de loin le produit le plus puissant.

Ainsi, en tant que cultivateur individuel, il est important de concentrer une attention sur les têtes de votre culture.

Si vous le faites correctement, vous pouvez obtenir des têtes de beuh incroyablement énormes avec un taux élevé en THC ou en CBD, tout dépend de l’effet que vous recherchez, mais la technique reste sensiblement la même pour faire pousser du CBD. Cet article vous fournira les connaissances dont vous avez besoin pour atteindre cet objectif.

N’oubliez pas de lire la partie sur le fractionnement de la tige de votre plante. Le fractionnement de la tige a pour but de perturber le flux de nutriments et d’eau directement à la base de la tige. Cela entraînera la plante à commencer à produire plus de trichomes, ce qui signifie des têtes plus lourdes et plus denses avec des niveaux de THC ou de CBD plus élevés.

A quoi ressemble les bougeons d’une plante de cannabis ?

Avant de pouvoir cultiver d’énormes têtes de cannabis, vous devez avoir un peu de connaissances de base. Pour commencer, un bourgeon est la croissance qui apparaît pendant la phase de floraison d’ une plante.

Bien que les feuilles des plants de marijuana aient également une teneur en THC ou en CBD, les bourgeons ont une quantité beaucoup plus concentrée. C’est pourquoi les têtes sont la propriété de tout cultivateur de marijuana – c’est la partie de la plante qui vous fait planer ou qui vous détend. Bien que les bourgeons mâles et femelles contiennent beaucoup de THC, il existe des différences importantes qui les distinguent.

Bourgeons mâles contre bourgeons femelles

Beaucoup de gens semblent croire que les plantes mâles ne produisent pas du tout de bourgeons fumables. S’il est vrai que les bourgeons femelles contiennent le plus de niveaux de THC, les bourgeons mâles sont également assez puissants et peuvent être fumés.

Les bourgeons mâles ressemblent à des fleurs rondes qui sont remplies de pollen. Faites attention à ce que vos mâles ne pollinisent pas vos femelles car vos plants commenceront à produire des graines et moins de THC.

Les bourgeons femelles commenceront à apparaître environ deux semaines plus tard que les bourgeons mâles, et ils commencent comme des excroissances rondes, de couleur blanche et velues. Ils apparaissent à la pointe de chaque branche, ainsi qu’au sommet de la plante.

Retirer les feuilles jaunes

Une fois qu’il sont entrés dans la phase de floraison, la première chose à faire pour accélérer la croissance des têtes de votre plante est d’ enlever les feuilles fanées ou qui commencent à jaunir.

Ces feuilles peuvent être identifiées par leur couleur jaunâtre. Elles ne servent à rien et utilisent l’énergie et les ressources de votre plante qui pourraient se concentrer sur des choses plus importantes et meilleures (à savoir les têtes). Retirez les feuilles jaunes pour conserver ces ressources.

Utilisez de l’engrais pour avoir des têtes plus grosses

Si vous voulez que vos têtes soient grosses et collantes, vous allez devoir les gâter un peu. Prenez soin d’elles pendant la phase de floraison.

Ce que les bourgeons désirent le plus, c’est le phosphore, alors essayez un mélange de 10% d’azote, 30% de phosphore et 10% de potassium (communément appelé NPK 10-30-10). À la fin, vos têtes peuvent utiliser un coup de pouce supplémentaire de potassium.

Surveillez le pH

Si vous n’avez jamais cultivé de cannabis auparavant, vous ne savez peut-être pas que les nutriments et le pH vont de pair. En effet, le niveau de pH du sol (ou de tout milieu de culture que vous utilisez) aux racines affectera la capacité de votre plante de marijuana à absorber différents types de nutriments. Plusieurs fois, une carence en nutriments ou une toxicité est en fait causée par un déséquilibre du pH.

Les principaux nutriments que le cannabis utilise pour se développer sont l’azote, le phosphore et le potassium. Pendant la phase de croissance, ils utilisent beaucoup d’azote, les premières semaines de floraison beaucoup de phosphore et à la fin de la floraison beaucoup de potassium. Mais ils utilisent également beaucoup d’autres nutriments, comme le fer, le zinc, le calcium et le magnésium.

Chaque nutriment se comporte différemment lorsqu’il se trouve dans un environnement à un niveau de pH différent . Pour le dire simplement, le niveau de pH décide de la façon dont un nutriment ou tout composé chimique «agira». Qu’il se désagrège, se dissolve ou fasse autre chose est basé sur le niveau de pH.

Le niveau de pH peut être comparé à la température et aux produits chimiques. Par exemple, le calcium dans l’eau du robinet ne sera même pas visible si l’eau est froide car elle s’est complètement dissoute. Cependant, une fois qu’il dépasse le point d’ébullition, il précipitera à la place.

Des niveaux de pH incorrects créent des carences en nutriments

À certains niveaux d’acidité, certains éléments ne peuvent pas être absorbés par les racines de la plante de cannabis. Si le pH est trop bas, par exemple, votre plante de marijuana n’absorbera pas très bien le magnésium. Par conséquent, même si vous donnez beaucoup de magnésium à vos plantes, elles présenteront toujours des signes de carence en magnésium.

Une carence en magnésium comprend le jaunissement des feuilles et même le blanchiment, mais les nervures seront toujours de couleur verte. Cependant, le simple fait de fournir plus de magnésium à votre plante de marijuana ne suffira pas, car le pH est en fait la cause de la carence. La clé, dans ce cas, est d’équilibrer le pH (ou, dans le cas d’une carence en magnésium, d’augmenter le pH) jusqu’à ce que votre plante puisse absorber les nutriments.

Si vous cultivez dans la terre, vous devez maintenir le niveau de pH juste autour de 6. Pour les plants de marijuana poussant dans d’autres types de milieux, tels que la laine de roche ou d’autres configurations hydroponiques, maintenez le niveau de pH à 5,5.

Comment abaisser le pH

Bien sûr, les autres éléments du maintien de plantes saines en général entrent également en jeu avec la croissance des gros bourgeons. Des quantités appropriées d’eau et de lumière, ainsi que la température et une bonne génétique affecteront toutes la croissance de vos têtes.

Qu’est ce que l’EC ?

La conductivité électrique, ou valeur EC, illustre la teneur en sel. Cette teneur en sel est une mesure de la quantité de nutriments dans le sol ou dans l’eau que vous nourrissez vos plantes. L’eau avec une valeur EC de 0 est purifiée, sans sels ni minéraux. Son pH devrait être de 7 s’il est équilibré et purifié.

L’eau du robinet ordinaire ne serait pas aussi équilibrée car elle contient beaucoup de minéraux (y compris le magnésium, le calcium et le potassium).

A découvrir également-> 10 façons pour améliorer considérablement la grosseur de vos têtes

Comment augmenter les niveaux de EC

La valeur EC est importante car, si elle est trop faible, il n’y a pas assez de nutriments pour que vos plantes y aient accès. Une valeur EC trop élevée pourrait également être une mauvaise nouvelle pour les plants de marijuana. Si les sels nutritifs commencent à s’accumuler dans le sol, la valeur du pH diminuera et les racines n’absorberont pas la plupart des nutriments aussi efficacement qu’elles le devraient.

Combien de lumière pour vos plants de cannabis ?

L’un des moyens les plus sûrs d’augmenter la croissance de vos têtes est d’augmenter l’intensité de la lumière qui rayonne vos plantes. La lumière est ce qui aide les plants de cannabis à absorber le dioxyde de carbone et à convertir ce dioxyde de carbone en sucres utiles.

En ce qui concerne les plants de marijuana, plus de lumière est presque toujours meilleure. Les plantes qui ne reçoivent pas assez de lumière ne poussent pas aussi vite, ou elles peuvent même s’étirer en plantes hautes et minces pour se rapprocher du soleil. Ces plantes ne pourront jamais produire d’énormes têtes.

Gaz carbonique

Le dioxyde de carbone est vital pour la floraison et la croissance de votre plante de cannabis (et de toute plante, d’ailleurs). Dans l’ensemble, plus il y a de dioxyde de carbone, mieux c’est.

Si vous augmentez la quantité de CO2 que votre plante reçoit, vous les «alimenterez» davantage, ce qui permettra d’accélérer encore plus leur croissance et d’obtenir des têtes plus grosses. L’ajout de CO2 complète bien l’augmentation de l’intensité lumineuse, car il augmente essentiellement la capacité de votre plante à utiliser la lumière.

Si le niveau de dioxyde de carbone commence à baisser, la production de sucre dans vos plants de marijuana commencera également à diminuer. C’est pourquoi la ventilation est si importante – il doit toujours y avoir un apport entrant de dioxyde de carbone frais.

Température et humidité

La température et l’humidité doivent être au bon niveau pour que vos plantes atteignent un potentiel de bourgeonnement élevé. Si la température est trop élevée, vos têtes n’auront pas un arôme aussi puissant.

Lorsque la lumière est allumée, une température idéale pour les boutures et les semis se situe entre 20ºC et 25ºC. À mesure que les plantes vieillissent, elles peuvent bénéficier d’un peu plus de chaleur et la température peut augmenter jusqu’à un maximum de 28ºC.

Lorsque les lumières sont éteintes, la température doit se situer entre 15ºC et 22ºC. Une autre règle importante est que les différences de température entre le jour et la nuit ne doivent pas être trop élevées, une différence maximale de 10° C. Donc, quand il fait 28 ° C pendant la journée, il ne peut pas descendre en dessous de 18 °C la nuit. Une différence de température de 5° C est idéale.

Contrôler votre température peut signifier contrôler la quantité de puissance et l’odeur de vos têtes de cannabis. Assurez-vous de porter une attention particulière à la température de votre chambre de culture tout au long de son cycle de vie . Si vous faites cela, les résultats seront certainement à votre goût.

A découvrir également -> Quelle est la température idéale pour la culture du cannabis ?

Astuces d’élagage

L’élagage est toujours effectué par les producteurs de tomates pour augmenter le rendement. Les petites pousses situées entre les branches et le tronc sont supprimées afin que toute l’énergie soit utilisée pour maximiser la production de fruits.
C’est également le cas pour les plants de cannabis, il est très efficace d’enlever ces pousses inutiles pour que la plante puisse développer de plus grosses têtes. En utilisant cette technique, vous obtiendrez des grosses têtes denses et lourdes.

L’élagage est principalement effectué par des cultivateurs de cannabis professionnels qui souhaitent produire une quantité maximale d’herbe par mètre carré. Parce qu’il n’y a pas d’énergie gaspillée sur les petits bourgeons et les petites feuilles, les feuilles supérieures deviendront plus grosses et plus lourdes. Les colas principaux recevront également plus de lumière car ils sont tous à la même hauteur.

L’élagage ne doit être effectué qu’au stade végétatif car la plante a besoin de temps pour récupérer et faire pousser de grandes feuilles. Attendez au moins 3 jours après la taille avant de les passer en floraison. Assurez-vous que vos plants repoussent et consomment suffisamment d’eau.

Allez-y doucement avec les engrais et donnez-leur quelques jours pour récupérer. Si vous maîtrisez cette technique et la faites au bon moment, elle sera certainement payante. Plus de petits bourgeons moelleux. Vous obtiendrez seulement des grosses têtes de weed.

BONUS : fendre la tige de votre plant de cannabis (Splitting)

Il existe une méthode pour augmenter le rendement de vos plants de marijuana que tout le monde ne connaît pas, le splitting. Cela aidera les têtes de vos plantes à être plus grosses et plus denses et améliorera également la production de THC.
Cette technique est exactement ce à quoi elle ressemble, elle implique de diviser la tige de votre plante tout en bas.

Pour réussir la technique de splitting de la tige, commencez par attacher la tige juste à la base, juste au-dessus du sol. Attachez une deuxième attache de corde ou de câble à quelques centimètres au-dessus. Prenez un couteau très tranchant et faites une coupe verticale de quelques cm de longueur.

Le couteau doit rester à l’intérieur jusqu’à ce que vous ayez un crayon, des baguettes ou d’autres objets pour le remplacer afin d’empêcher les deux côtés de la plante de marijuana de se toucher. Retirez le couteau partiellement et tournez-le pour laisser suffisamment d’espace au crayon. Laissez les attaches en place afin que les dommages ne se propagent pas.

Le fait de diviser la tige est une technique difficile à maîtriser, vous ne devriez donc l’essayer sur une plante test. Appliquer cette technique quelques jours ou une semaine avant la récolte, pas plus tôt.

Le fractionnement de la tige a pour but de perturber le flux de nutriments et d’eau directement à la base de la tige. Pour cette raison, la plante commencera à produire plus de trichomes et plus de THC. Les trichomes sont responsables de la fabrication de têtes plus grosses et plus denses qui sont tout simplement meilleures dans l’ensemble, vous pouvez donc comprendre pourquoi il s’agit d’une technique utile. Tous les cannabinoïdes sont créés dans les trichomes.

 

Share this post
× Vous avez une question ?