température cannabis

La température dans votre pièce de culture est très importante pour la photosynthèse de vos plants de cannabis.
Par exemple, les basses températures réduisent l’évaporation à travers les feuilles.
Le résultat est que la force d’aspiration, qui absorbe les nutriments par les racines, devient plus petite.

Les nutriments nécessaires, mais non absorbés, restent dans le milieu de culture et finissent par se désintégrer dans l’environnement racinaire. Une forte acidité dans le milieu de culture réduit le travail des racines, ce qui fait que la plante absorbe moins d’eau et de nutriments, et la croissance peut même s’arrêter.

Donc, ce qui se présente comme une petite imperfection externe peut avoir de graves conséquences dans une partie entièrement différente de la plante. Par conséquent, il est très important de créer un bon climat dans votre salle de culture.
Dans cet article vous allez découvrir tout ce qu’il faut savoir sur la température et le cannabis.

Les effets de la température sur la plante

La température d’une plante est vitale pour sa santé, mais malheureusement, contrairement aux animaux et aux humains, les plantes ne peuvent pas créer leur propre chaleur.
Au lieu de cela, votre plante de cannabis sera entièrement dépendante de son environnement.

La température d’une plante se développe à partir d’une combinaison de lumière externe, de température externe et de la quantité d’évaporation. La température exacte d’une plante n’est pas quelque chose que l’on peut lire sur un thermomètre, mais c’est une mesure précise de sa santé.

Un exemple de la façon dont la température peut affecter la santé globale de vos plantes est le processus de photosynthèse. Dans une certaine mesure, la photosynthèse n’est pas affectée par la température, elle peut se produire en toute sécurité à 15ºC ou 30ºC.

Une autre fonction sensible à la température est la respiration. La respiration végétale diminue à mesure que la température baisse. Cela devrait être une bonne chose car cela réduit la quantité d’énergie utilisée par une plante.

Quand une culture se développe à cause d’une température plus basse, la respiration totale des cultures augmente. Pour cette raison, lorsque la température augmente, plus d’énergie est nécessaire pour maintenir la plante en vie. Cela laisse peu de place à la plante pour pousser.

Température idéale dans une chambre de culture

La température idéale dans votre pièce de culture dépend de plusieurs facteurs. L’emplacement de votre chambre dans le bâtiment est important; dans un sous-sol, c’est beaucoup plus frais que dans un grenier.

En dehors de cela, la taille de votre pièce, le flux d’air, le nombre de lumières et les taux d’extraction jouent un rôle important. Gardez cela à l’esprit lorsque vous construisez votre salle de culture.

Lorsque la lumière est allumée, la température idéale pour les boutures et les semis se situe entre 20 ° C et 25 ° C .
À mesure que les plantes grandissent, la température peut atteindre 28 ºC.

Lorsque les lumières sont éteintes, la température doit se situer entre 15ºC et 22ºC.
Une autre règle importante est que les différences de température entre le jour et la nuit ne doivent pas être trop importantes, (différence maximale 10ºC).
Donc, quand il fait 28ºC pendant la journée, la température ne doit pas descendre en dessous de 18ºC la nuit.

L’humidité pour la culture de cannabis

L’air que nos plantes «respirent» contient de la vapeur d’eau. La quantité de vapeur d’eau dans l’air peut varier.
C’est ce que l’on appelle l’humidité.

Dans une pièce de culture, l’humidité est toujours un peu plus élevée car les feuilles de la plante évaporent l’eau. Les plants de cannabis n’utilisent que 10% de l’eau qu’elles absorbent pour la culture et évaporent les 90% restants.

Cependant, l’air ne peut contenir qu’une certaine quantité d’humidité.
Lorsque ce nombre est atteint, la condensation commence. Vous remarquerez de la condensation sous la forme de petites gouttelettes d’eau dans les zones les plus froides de votre salle de culture.

La température joue un rôle énorme dans l’humidité car elle affecte la quantité de vapeur d’eau que l’air peut contenir. L’air chaud peut gérer beaucoup plus de vapeur d’eau que l’air froid.

Comment savez-vous que vous avez trop d’humidité ? L’humidité relative (HR) est une mesure du pourcentage d’humidité déjà présent dans l’air.
Ce processus conduit à ce que l’on appelle communément le point de rosée. Le point de rosée se produit lorsque l’air ne peut plus contenir de vapeur d’eau et se condense en gouttelettes appelées rosée.

Maintenir une bonne humidité dans votre pièce de culture est important car une salle de culture correctement ventilée subit toujours des baisses de température régulières. La chaleur des lampes ainsi que l’air naturellement humide sont régulièrement aspirés par les ventilateurs et autres méthodes de ventilation.
Assurez-vous que les taux d’humidité sont optimaux pour vos plantes.

Comment mesurer la température dans une pièce de culture de cannabis ?

Vous mesurez la température dans votre pièce de culture de cannabis avec un thermomètre.
Il existe des thermomètres analogiques et numériques. Le mieux est d’utiliser un thermomètre / hygromètre numérique avec une mémoire intégrée, comme ça vous allez pouvoir voir quelle était la température maximale et minimale.
C’est aussi une bonne idée d’en avoir un avec un capteur de température sur un fil, de sorte que vous puissiez accrocher l’écran à l’extérieur de votre pièce de culture et voir la température lorsque les lumières sont éteintes.

Mesurez toujours la température à l’ombre et à divers endroits dans votre pièce de culture.
Installez un bon flux d’air en plaçant plusieurs ventilateurs. Les lampes émettent une chaleur rayonnante qui n’affecte pas la température de l’air.

Par conséquent, il fera toujours quelques degrés plus chaud sous la lampe qu’un endroit ombragé.
Ce n’est pas vraiment un problème, mais assurez-vous qu’il y ai suffisamment de distance entre la lampe et la plante, de sorte que les parties hautes des plantes ne brûlent pas.

Comment réduite la température dans une pièce de culture de cannabis ?

La chaleur devient souvent un problème dans votre salle de culture. Cela peut provenir des lampes que vous utilisez qui produisent beaucoup de chaleur.
L’éclairage fluorescent n’est pas vraiment un problème, mais les lampes HPS peuvent chauffer votre pièce à des températures avoisinants les 50ºC, ce qui est fatal pour vos plantes de cannabis.

Tout d’abord, la dimension de la pièce est importante. Pour une lampe HPS de 600 watts, utilisez toujours une surface minimum L x l x H de : 100 cm x 100 cm x 200 cm.

Pour l’extraction, utilisez la formule simple suivante : nombre de watts divisé par deux = extracteur en m3.
Donc, 2 x 600 watts HPS / 2 nécessite un ventilateur d’extraction de 600m3.
Le ventilateur d’extraction souffle l’air chaud à l’extérieur, tandis que l’intracteur d’air inspire l’air provenant de l’extérieure de votre chambre de culture.
Vous pouvez y mettre un filtre à charbon afin de filtrer les odeurs de cannabis.

Comment augmenter la température d’une chambre de culture ?

Lorsque les lumières sont allumées, il n’est pas nécessaire d’augmenter la température.
Les lampes feront le travail à votre place. Cependant, il est important de répartir uniformément l’air dans votre pièce afin d’obtenir la même température partout. Utilisez des ventilateurs pivotants pour cela, et dirigez-les entre les lampes et les plantes.

L’air frais provenant de l’extérieur doit également être bien réparti sur la zone de croissance, afin qu’il n’y ait pas de points froids. Surtout en hiver lorsque la température peut descendre en dessous de zéro.

Lorsque les lumières sont éteintes, il peut faire froid dans votre pièce de culture. Heureusement, il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour augmenter la température. Un simple radiateur d’appoint avec thermostat est généralement suffisant pour chauffer votre espace. Cependant, ils consomment beaucoup d’électricité. Un radiateur avec un thermostat fonctionne bien aussi. Vous pouvez également éteindre l’intracteur (qui fournit l’air frais) au moment où les lampes s’éteignent. Cela peut être mis en place avec un programmateur.

Température pendant la phase de semis ou de bouturage

Les boutures n’ont pas encore leur système racinaire. Par conséquent, elles nécessitent de grandes quantités d’humidité, au moins jusqu’à ce qu’elles aient des racines complètement formées.
De nombreux cultivateurs utilisent un dôme d’humidité pour créer une quantité idéale d’humidité pour les boutures.

La température idéale pour les boutures se situe entre 20 et 25 ° C avec une humidité élevée.
Avec ces températures, elles devraient rapidement former des racines et devenir rapidement autosuffisantes.
Ces températures sont similaires pour les semis.

A DÉCOUVRIR ÉGALEMENT -> Cultiver du cannabis à partir de graines ou de clones ?

Température pendant la phase végétative du cannabis

Pendant le stade végétatif, les jeunes plantes préfèrent une humidité élevée (70% ou plus) et des températures entre 20 et 25 ° C. Cependant, à mesure que la plante grandit, une humidité légèrement inférieure est acceptable.
C’est plus un problème pour les plantes cultivées en intérieur, car les plantes cultivées en plein air sont capables de supporter plus de fluctuations de température.

La température idéale pendant la phase végétative se situe entre 20 et 25 ° C avec une humidité modérée tout en fournissant des températures légèrement plus fraîches pendant les périodes sombres.

Les périodes de «nuit» plus fraîches sont parfaites pour encourager la croissance. Ne laissez pas les températures descendre en dessous de 15ºC. Une fois que la plante arrive à maturité, elle devrait pouvoir supporter des températures plus fraîches pendant la journée et de l’air plus sec.

Température pendant la phase de floraison du cannabis

Ne pas dépasser 28 ° C car des températures plus élevées provoquent l’évaporation des terpènes et ralentissent la croissance des bourgeons. Si vos bourgeons sont trop chauds, vous risquez d’endommager votre récolte pendant la période de croissance, laissant très peu de goût ou d’odeur au moment de la récolte.

Veillez tout particulièrement à garder une bonne température après la semaine 6 ou 7. C’est à ce moment que la production de terpène est à son maximum, et vous risquez une évaporation en raison de la chaleur élevée.

Pour une production optimale de trichome, assurez-vous qu’il fait légèrement plus frais pendant les périodes de nuit. Le changement de température peut déclencher une augmentation de la teneur en terpènes.

Si vous n’êtes pas familier avec les terpènes, ils impliquent beaucoup plus que le goût et l’odorat. Ils ont également un impact sur la couleur des têtes et de la plante. Les terpènes sont responsables de la couleur rouge des tomates, et ils peuvent éventuellement faire quelque chose de similaire dans certaines variétés de cannabis. Avec les bonnes températures pendant la nuit, vous pouvez faire ressortir des couleurs intéressantes dans vos plantes (comme le bleu, le rose et le violet).

Séchage et le curing

La récolte n’est pas la dernière étape vers une herbe de qualité supérieure. Même avec les meilleures génétiques, vous aurez besoin de bien sécher votre cannabis. Ce qui fait qu’une herbe soit exceptionnelle est certainement comment elle a été séché.
Une herbe bien séchée sera plus puissante, aura une meilleure apparence et produira une fumée plus douce.

A DÉCOUVRIR ÉGALEMENT -> Pourquoi et comment faire un bon Curing après votre récolte

Température pour la culture du cannabis en extérieur

La plupart des variétés extérieures peuvent supporter des températures basses jusqu’à 10 ° C sans aucun problème. Cela étant dit, ce n’est pas une température idéale car elle tend à ralentir la croissance des tissus.

Toute température inférieure à 4 ° C peut endommager la plante. Les chauffages extérieurs au gaz peuvent garder les jardins chauds pendant les nuits froides. Maintenir une température de 15°C favorisera la croissance des plantes substantiellement.

Stress thermique

Ne stressez pas vos plantes. Si votre plante subit un coup de chaud, la photosynthèse sera affectée, l’activité des enzymes diminue et moins de protéines sont produites. Certaines protéines tombent même en panne. Si cela continue assez longtemps, votre plante peut mourir.

Cela arrive rarement aux plantes cultivées en plein air parce que nous parlons de températures supérieures à 40°C. Cependant, cela peut se produire dans les configurations intérieures si vous ne faites pas attention.

Share this post