bocaux curing

Vos mois de dur labeur ont porté leurs fruits et votre récolte est presque prête. Vos plantes sont récoltées et les têtes sont coupées et séchées. Les prochaines étapes détermineront non seulement la puissance de votre cannabis mais aussi son essence, sa saveur et son arôme.

Le processus de curing est essentiel pour que les belles têtes vertes que vous avez bichonnées pendant ces nombreuses semaines arrivent à maturité.
Un bon traitement et un stockage approprié feront de votre récolte à excellent produit fini.

La première étape pour bien traiter votre cannabis est de s’assurer que votre récolte soit correctement séchée.
Lorsqu’une plante est récoltée, elle perd 80% de son humidité avant d’être consommée.

Idéalement, vos têtes devraient contenir environ 30 à 35% d’humidité. Si votre taux d’humidité est supérieur, vous risquez le développement de moisissures. Si vous avez séché vos fleurs trop longtemps ou à une température trop élevée, vous devrez peut-être les réhydrater.
Si la tige se brise ou commence à se rompre, elle est suffisamment sèche. Si elle continue à se plier, elle devrait probablement sécher pendant un jour ou plus.

L’un des composants chimiques méconnu est le cannabigerol, ou CBG. Le cannabigérol est le précurseur chimique présent dans le cannabis qui se métabolise en THC. Certain pensent que le CBG a un impact médical profond en soi.

Nous connaissons tous le THC et le CBD mais le CBC, ou l’acide cannabichromenique, est de loin le moins connu des cannabinoïdes. En raison de son implication dans la création d’autres cannabinoïdes, le CBG se trouve généralement à des concentrations inférieures à 1% dans les produits finis.

Après la récolte de la plante, le processus métabolique qui crée du THC à partir de CBG continue. Cela entraîne une augmentation des niveaux de THC longtemps après la récolte. Certaines personnes choisissent de commencer le processus de curing dans des sacs en papier pour s’assurer que l’herbe soit suffisamment sèche, d’autres optent directement pour des pots hermétiques en verre.

Un bocal à conserve ou un bocal avec couvercle sont parfaits car ils sont hermétiques.
Dater toujours vos pots afin de ne pas les confondre avec d’autres lots que vous avez déjà commencé.

Obtenez une puissance une saveur exceptionnelle grâce à des techniques appropriées

Les principales fonctions du curing sont la puissance et la saveur. À mesure que les composants chimiques de la matière végétale se décomposent, elle fait passer le goût d’une saveur parfois trop terreuse et verte à des saveurs plus appétentes, plus facilement reconnaissables suivant les variétés.

Ce processus est mené par des bactéries aérobies présentes dans la plante au moment de la récolte. Les bactéries consomment la chlorophylle dans le cannabis rendant le goût et l’expérience globale moins âpre.

Si votre herbe est trop humide vous risquez de laisser se développer de la moisissure, ce qui peut mener à rendre votre herbe inconsommable.

Il est important de garder votre récolte dans une pièce sombre. La lumière dégrade le THC et interfère avec le processus métabolique qui se déroule dans vos pots. La maintenance du micro-environnement est essentielle pour garder les bonnes bactéries prospérer et vos mauvaises à distance. La température devraient être légèrement inférieure à votre salle de culture entre 12 et 20˚C.

La clé pour un bon curing est d’ouvrir périodiquement vos bocaux pour laisser échapper le dioxyde de carbone accumulé et l’humidité que les têtes ont perdu. Idéalement, vous devriez ouvrir vos pots tous les jours pendant environ 30 minutes.

Tout le monde aura sa propre opinion sur le temps d’ouverture, cependant, 30 minutes suffisent pour expulser les gaz et permettre au micro-environnement de conserver une humidité acceptable. L’idéal est de garder l’humidité relative au-dessus de 55%.

En dessous de ce seuil, vos têtes n’ont pas l’humidité nécessaire pour permettre au processus métabolique de continuer. Si vous avez une humidité relative de plus de 70%, vous devez sortir votre herbe du bocal et la laisser sécher plus longuement.

La plupart des cultivateurs estiment qu’avec des rotations quotidiennes dans de bonnes conditions, votre herbe devrait être délicieuse et puissante après trois semaines à un mois.

A découvrir également -> Comment conserver vos fleurs de cannabis comme un pro

Comment stocker votre cannabis

Un bon stockage de votre herbe préservera son contenu de THC et permettra une consommation de qualité à une date ultérieure. Je pense que cela va de soi, mais évitez d’utiliser de sacs en plastique pour le stockage, ou toute autre chose.

 

Certains préfèrent des bocaux de couleur foncée pour empêcher la lumière de pénétrer, mais si vous rangez vos bocaux dans un tiroir ou un placard, les bocaux transparents sont parfaits. Le verre ne respire pas comme le plastique.

Ne surtout pas congeler votre herbe car le processus de congélation rend les trichomes cassants et vous finirez par endommager vos têtes . Les moisissures se propageront à des températures élevées, donc ne laissez jamais votre herbe entreposée à une température supérieure à 25˚C.
Gardez vos pots hermétiques dans un endroit frais et sombre afin qu’ils ne soient pas perturbés par votre routine au jour le jour.

Pour le stockage à long terme, continuez à ouvrir vos pots une ou deux fois par mois juste pour laisser sortir les gaz que votre herbe continue à dégager. Le résultat en sera d’autant plus meilleur.

Nous n'avons pas pu confirmer votre inscription.
Votre inscription est confirmée.

Abonnez-vous

Recevez chaque semaine les derniers articles du blog.

Share this post