faire pousser cannabis extérieur

Cultiver du cannabis peut être une expérience incroyablement amusante et enrichissante. Dans cet article, vous aller apprendre à cultiver correctement du cannabis en extérieur.

NOTE : Cet article est à titre informatif, veuillez consulter la législation de votre pays avant de vous lancer dans la culture de cannabis.

Cultiver du cannabis en extérieur peut être une expérience intéressante. Cependant, si vous n’avez jamais essayé de cultiver votre propre marijuana auparavant, cela peut être difficile. Non seulement cela peut coûter cher, mais cela prend aussi un certain temps et de l’expérience pour réussir un belle culture.

Si vous êtes novice dans la culture, et que vous avez des ressources limitées, la culture de cannabis en extérieur pourra vous fournir un rendement abondant et de qualité sans avoir à investir beaucoup d’argent. Si vous avez accès à une zone ensoleillée dans votre jardin ou votre balcon, vous pouvez réussir à cultiver de la marijuana à l’extérieur. Le guide suivant partagera avec vous les différents facteurs que vous devez prendre en compte pendant la phase de culture.

Prenez en compte le climat de votre région

Si vous voulez savoir comment cultiver correctement du cannabis outdoor, vous devez avoir une bonne compréhension du climat de votre région. Alors que le cannabis s’adapte à une variété de conditions, il est sensible aux conditions météorologiques extrêmes. Si les températures restent au dessus des 30°C, cela entraînera l’arrêt de la croissance des plantes, tandis que des températures inférieures à 12°C peuvent provoquer un retard de croissance et des dommages aux plantes et même les faire mourir. La température idéale pour cultiver du cannabis se situe entre 24 et 27°C.

Si votre région est confrontée à des vents violents et à de fortes pluies, cela peut causer des dommages physiques sur vos plantes, ce qui peut réduire les rendements. Une humidité excessive peut entraîner l’oïdium et la moisissure, en particulier pendant la floraison des plantes.

Outre les conditions météorologiques, vous devrez également comprendre le taux d’ensoleillement au cours des saisons dans votre région. Comprendre la quantité de lumière naturelle que votre région reçoit tout au long de l’année est essentiel pour aider les plantes à passer du stade végétatif au stade de floraison, où elles commencent à produire des bourgeons.

Choisissez un endroit dans votre jardin

L’une des décisions les plus importantes que vous prendrez lorsque vous chercherez à cultiver du cannabis à la maison est l’endroit où vous allez le placer dans votre jardin. Les plantes de cannabis doivent être placées là où elles recevront le plus de lumière directe du soleil possible. Idéalement, il faut que vos plantes reçoivent le plus de soleil à midi, lorsque la qualité de la lumière est la meilleure. Lorsque les saisons changent et que l’automne arrive, il y aura de moins en moins de soleil pour vos plantes, ce qui relancera la phase de floraison.

Avoir une brise continue est bon pour cultiver du cannabis à l’extérieur, surtout si vous vivez dans un climat chaud. Cependant, si vous vivez dans une région sujette à des vents violents, il faudra peut-être envisager de placer vos plants près d’un brise-vent, comme une clôture, un mur ou d’autres grands arbustes. Si vous êtes préoccupé par l’intimité et que vous voulez empêcher les voisins curieux et les voleurs de voir vos plants, vous devriez envisager de les placer derrière ou près d’une clôture assez haute, de grands arbres ou d’arbustes pour aider à cacher les plantes.

A DÉCOUVRIR :  Les meilleurs sites pour acheter des graines de cannabis

Certains cultivateurs décident de cultiver de la marijuana à l’extérieur dans des conteneurs sur leur balcon à l’abri des regards indiscrets. Quoi que vous décidiez de faire, vous devez tenir compte de la taille que vous souhaitez pour votre plante finale, car certaines plantes de cannabis cultivées à l’extérieur peuvent atteindre une hauteur de 3 mètres ou plus.

Décidez quelle variété vous souhaitez planter

Le degré de succès que vous aurez avec vos plants de cannabis dépendra également de la sélection de graine de cannabis, surtout à l’extérieur. Vous devez choisir une variété qui prospérera dans votre emplacement et votre climat particuliers. Si vous vivez dans une région connue pour la culture du cannabis, il y a de fortes chances qu’il y ait plusieurs souches à votre disposition pour cultiver avec succès à l’extérieur. Il pourrait même y en avoir qui sont spécifiquement adaptées pour votre climat.

Clones ou graines ?

La marijuana qui a été cultivée à partir de graines a tendance à être plus résistante lorsqu’elle est plus jeune que les clones de cannabis. Avec les graines, vous pouvez les planter directement dans votre jardin au début du printemps, même si vous vivez dans un climat frais et humide. Le principal inconvénient des graines est qu’il n’y a absolument aucune garantie quant à ce que vous obtiendrez finalement. Si vos graines ne sont pas féminisées, cela signifie que vous pourriez vous retrouver avec des plantes mâles et femelles. Si cela se produit, vous devrez vous débarrasser des plantes mâles car seules les plantes femelles produisent des bourgeons.

Même si vous finissez par avoir toutes les femelles, chacune d’entre elles aura un phénotype différent de la même souche. Si vous voulez obtenir la meilleure version de la souche, vous devrez sélectionner le meilleur phénotype. Cela peut être un processus incroyablement long, vous pourriez donc envisager de commencer avec des graines féminisées.

De nombreux producteurs estiment que les clones ne sont pas aussi robustes que les plants issus de graines.

Les graines à autofloraison sont une autre option pour cultiver du cannabis en extérieur. En effet, ils commencent à fleurir dès qu’ils atteignent la maturité, quelle que soit la durée des jours. Avec les plantes à autofloraison, vous pouvez avoir une culture à croissance rapide ou organiser plusieurs récoltes en une seule année. L’inconvénient des plantes à autofloraison est qu’elles ont tendance à être moins puissantes.

La terre, une facteur important dans la culture de cannabis

L’argile, le sable et le limon sont les trois composants essentiels du sol. Lorsque vous vous préparez à cultiver de la marijuana à l’extérieur, vous pouvez les planter directement en terre ou vous pouvez acheter de la terre spéciale cannabis et les placer dans des pots. Le cannabis prospère dans un sol riche en matière organique, ainsi qu’un bon drainage. Si vous choisissez de les planter à l’extérieur directement dans le sol, vous devrez connaitre la composition du sol et la modifier si nécessaire.

A DÉCOUVRIR :  Comment cultiver du cannabis en Sea of Green (SOG)

Si vous avez un sol argileux, vous devrez l’amender fortement car il se draine lentement et ne retient pas bien l’oxygène. Avec un sol argileux, vous devrez creuser de grands trous au moins un mois avant la plantation et mélanger de grandes quantités de compost, de fumier et d’autres matières organiques décomposées. Cette matière organique décomposée fournira l’aération et le drainage nécessaires à votre plante, ainsi que les nutriments nécessaires pour être en bonne santé.

Un sol sablonneux est beaucoup plus facile à travailler car il se draine bien et se réchauffe rapidement. Malheureusement, il ne retient pas bien les nutriments, surtout dans un environnement humide. Si vous avez un sol sablonneux, vous devrez creuser de grands trous dans le sol et ajouter de la tourbe, du compost ou de la fibre de coco pour aider à lier le sol. Si vous vivez dans un climat chaud, vous devrez pailler le sol pour l’aider à retenir l’eau et empêcher les racines des plantes de devenir trop chaudes.

Le milieu de culture idéal pour le cannabis est un sol limoneux. C’est le plus facile à travailler, il retient l’humidité, se réchauffe rapidement, contient beaucoup de nutriments et a un bon drainage. Un limon foncé et friable est le meilleur sol limoneux à utiliser car il est fertile et ne nécessite généralement aucun ajout d’engrais. Faire analyser votre sol garantira de bons résultats. Un service d’analyse du sol vous fournira les niveaux de pH et la composition de votre sol et vous informera de tout contaminant et recommandera des les engrais nécessaires pour amender votre sol.

Choisissez vos pots

Si vous n’avez pas un bon sol, vous devrez peut-être mettre vos plants de cannabis dans des pots. Il peut également être nécessaire de les mettre dans des pots si vous n’êtes pas en mesure d’effectuer les tâches requises pour creuser des trous et amender le sol. Si vous ne disposez pas d’un espace approprié dans votre cour pour faire un jardin, vous pouvez placer des pots sur votre terrasse, votre toit ou tout autre endroit ensoleillé autour de votre maison.

La plantation dans des pots vous donnera la possibilité de les déplacer pendant la journée pour mieux profiter du soleil, ou si vous avez besoin de protéger les plantes du vent ou de la chaleur excessive. Cependant, le cannabis cultivée dans des pots sera probablement un peu plus petit que si vous les plantiez directement en pleine terre, car les conteneurs limitent la croissance des racines.

De manière générale, la taille du récipient que vous utilisez déterminera la taille de votre plante de cannabis. En général, un pot de 15 L est une bonne taille pour les petites et moyennes plantes, tandis qu’un pot de 25 ou 30 L ou plus est préférable pour les plus grandes. Quelle que soit la taille du pot, vous devez vous assurer de protéger les racines de la surchauffe car cela limitera considérablement la croissance de la plante. Il est donc essentiel que vous fournissiez de l’ombre lorsque le soleil est à son point le plus élevé dans le ciel.

A DÉCOUVRIR :  10 façons pour améliorer considérablement la grosseur de vos têtes

Arrosage

Même si la culture en pleine terre a l’avantage d’utiliser les eaux du sol et la pluie, vous devrez toujours les arroser régulièrement, surtout pendant l’été. Certaines plantes de cannabis peuvent consommer jusqu’à 40 litres d’eau par jour pendant les chauds mois d’été. Un autre bon moyen d’améliorer la rétention d’eau dans votre jardin consiste à ajouter des cristaux de polymère absorbant l’eau du sol.

Si vous vivez dans une zone pluvieuse, il faudra prendre des mesures appropriées pour améliorer le drainage autour de votre jardin, car le cannabis est sensible aux maladies fongiques si il se gorge d’eau. Certaines des meilleures façons d’y parvenir sont de planter votre cannabis sur des plates-bandes surélevées, de creuser des fossés qui éloignent l’eau de votre jardin ou d’ajouter des cailloux d’argile, du gravier ou de la perlite au sol.

Si vous utilisez de l’eau du robinet pour arroser votre cannabis, faites la tester pour vérifier le niveau de pH. L’eau du robinet a tendance à contenir des niveaux élevés de minéraux qui peuvent s’accumuler dans le sol et finalement affecter les niveaux de pH. Il peut également avoir des niveaux élevés de chlore, ce qui finira par tuer les micro-organismes bénéfiques du sol.
Si vous utilisez de l’eau du robinet, vous devez toujours la laisser reposer quelques heures, avant d’arroser vos plantes de cannabis avec, afin que le chlore et autres composant de ce type s’éliminent.

Protégez votre culture des ravageurs

Il peut être difficile de protéger votre culture de cannabis des parasites. Selon la région dans laquelle vous vivez, vous devrez peut-être tenir à distance les animaux comme les cerfs. Vous pouvez le faire en construisant une clôture autour de votre jardin. Cependant, le défi le plus difficile est de faire face à la vaste gamme d’insectes volants et rampants qui attaqueront votre culture. La meilleure protection est de garder vos plantes en bonne santé. Les plantes fortes et vigoureuses peuvent naturellement résister aux parasites courants, ce qui facilite grandement la lutte contre les infestations mineures. C’est aussi une bonne idée de garder votre cannabis à l’écart des autres légumes, fleurs et plantes ornementales qui se trouvent dans votre jardin.

Vous devrez examiner vos plantes plusieurs fois par semaine, en gardant un œil sur les parasites. Il est beaucoup plus facile de faire face à une infestation si vous le détectez tôt. Divers pesticides organiques sont explicitement conçus pour être utilisés sur le cannabis. Une autre bonne option consiste à ajouter des insectes bénéfiques à votre jardin comme des coccinelles et des mantes religieuses.

Share this post